Agir sans savoir est une imprudence, savoir sans agir est une lâcheté.

 

Dominique Pire - Prix Nobel de la Paix 1958

Bienvenue

L'Aide aux Personnes Déplacées est une association active dans l'accueil et l'accompagnement des personnes en situation d'exil.

 

Nous soutenons l’idée que ceux qui ne peuvent vivre en sécurité là où ils sont nés doivent pouvoir trouver protection dans des pays qui reconnaissent l’universalité des droits de l’Homme.

 

Persuadés qu’ériger des murs est tout à la fois inopérant et source de tension, nous pensons qu’un changement de perspective amènerait davantage de cohésion et de satisfaction sociale.

 

Nous aspirons à l’avènement d’une société capable de protéger les migrants, de reconnaitre et d’absorber leurs apports tout en mettant à leur disposition les moyens de se développer dignement et de contribuer à la vie économique et sociale de leur pays d’accueil.



Interview de Yolande

 

 

Interview de Yolande, traductrice-bénévole au sein de notre Asbl.

 

Merci à elle pour son témoignage.

Quand la fracture sociale se numérise...

 

Nous soutenons haut et fort cette carte blanche du Travail Social en Lutte - Belgique :

 

Nous, travailleurs sociaux, sommes indignés de voir nos permanences se remplir de personnes qui ne parviennent pas à contacter la mutuelle, la banque, le CPAS, un syndicat ou un service public. Alors que ces services fermaient leur guichet durant la pandémie, la numérisation est, plus que jamais, apparue comme la solution pour substituer la gestion informatisée au contact personnel. Si pour certains, elle a permis la continuité des démarches, pour d’autres, elle est devenue un facteur d’exclusion, les empêchant d’accéder à des services indispensables et à des droits fondamentaux. Malgré les graves problèmes relevés dès le premier confinement, tout indique que cette situation perdurera au-delà de la pandémie. Celle-ci ne fait que révéler de manière dramatique le prix payé par la population suite au définancement des services publics et à la privatisation de services essentiels.

 

Les travailleurs sociaux, déjà fort sollicités et sous-financés, sont débordés de demandes de personnes qui n’arrivent pas à contacter des services pour introduire des demandes d’aides et accéder à leurs droits. Qu’il s’agisse de remplir sa déclaration fiscale, obtenir un certificat de vaccination, bénéficier d’une aide Covid, d’une bourse d’études, ouvrir son droit au chômage ou changer de domicile, un nombre croissant de démarches de la vie quotidienne passe par le numérique, laissant de côté une partie importante de la population.

 

Les obstacles sont nombreux : prix des installations et abonnements, maîtrise de la langue écrite, complexité des applications rendues nécessaires (création d’adresse email, installation d’un lecteur de carte d’identité, scan de documents…), sans compter que de nombreux formulaires demandent des connaissances spécialisées.

 

Plutôt que d’en tirer les conséquences et d’en assumer les responsabilités, les managers ont accéléré la dématérialisation des services au détriment d’un accueil et d’un accompagnement humain. Les fermetures de guichets apparaissent, au mieux, comme une facilité pratique, au pire, comme une aubaine économique, aboutissant à la suppression d’emplois.

 

Cette évolution a été imposée dans l’urgence, sans aucune concertation et sans prise en compte des conséquences : mise à mal de l’accès à l’information, exclusion des droits, aggravation des inégalités, invisibilisation des réalités sociales… mais également transformation profonde de la nature du travail social.

 

En effet, l’encodage de données, la prestation d’actes purement techniques et la gestion de dossiers pour le compte d’institutions tierces nous détournent largement de nos visées d’accompagnement global et d’émancipation des personnes et nous empêchent de prendre en compte la complexité et la singularité des parcours individuels. La saturation de la première ligne rejaillit ensuite sur d’autres secteurs : travail social communautaire, écoles de devoirs, maisons médicales, centres de formation, espaces publics numériques, etc. sont également détournés de leurs missions.

 

Nos compétences sont ainsi dévalorisées et nos missions dévoyées tandis que les citoyens sont rendus dépendants de nos services pour des démarches qu’ils réalisaient auparavant de manière autonome.

 

Il est temps de prendre un peu de hauteur et de corriger le tir. Il n’est pas acceptable que l’exercice de droits fondamentaux soit conditionné à l’utilisation d’un ordinateur et que l’exclusion numérique exacerbe l’exclusion sociale. La dématérialisation ne peut se poursuivre en invisibilisant une grande partie de la population et des réalités sociales. Nous ne serons pas les sous-traitants permettant à ces services de fonctionner à moindres frais en se déchargeant de leurs missions sur nos secteurs !

 

Nos exigences sont simples :
– un refinancement du secteur social au sens large, pour revenir à ses propres missions ;
– l’obligation pour tous les services, publics ou privés, impactant de près ou de loin les droits des citoyens, de maintenir un accès physique et humain, avec des personnes compétentes et correctement payées ;
– le traitement rapide et équitable de toute demande faite par ce biais.

 

Durant les prochains mois, le Travail social en lutte mènera plusieurs actions devant des services « dématérialisés », en solidarité avec les usagers comme avec les travailleurs, et les appelle à rendre visible la violence insidieuse et l’exclusion rampante auxquelles nous amène la soi-disant « révolution numérique ».

 

Premier rendez-vous : le 28 octobre à 13 h, devant la Direction des allocations d’études de la FWB, qui a fermé son service d’introduction des demandes de bourses, place Sainctelette à Bruxelles (rue Adolphe Lavallée, 1 — Métro : Yser).

Notre équipe de mini-foot

 

Notre maison d'accueil Dominique Pire de Braine-le-Comte a mis sur pied une équipe de mini-foot avec des mineurs étrangers non accompagnés.

 

Souhaitons leur une bonne saison...

 

Bouquinerie à vendre

 

Notre ancien président - André Motte - met en vente sa bouquinerie au profit exclusif de l’ASBL Action développement- Parrainages mondiaux (ADPM Liège : www.adpm.be).

Elle est composée de 3960 livres de seconde main, propres et en bon état, classés par rubriques et prêts au transport (bacs et sacs).

 

Intéressez ?

Contactez-nous par mail à communication@apdasbl.be pour toute information complémentaire...

 


Une machine à coudre à offrir ?

 

 

Notre magasin de seconde main de Liège a besoin d'une machine à coudre pour pouvoir retoucher, réparer et embellir les vêtements qu'on reçoit généreusement.

 

Pour nous contacter, envoyez un mail à communication@apdasbl.be

 

Toute l'équipe d'Aide aux Personnes Déplacées, vous remercies déjà pour votre don.


Interview de Giusi

 

 

Interview de l'une de nos assistantes sociales au sujet de son travail au sein de notre Asbl.

Journée mondiale des réfugiés

 

 

Ce 20 juin, c'était la journée mondiale des réfugiés.
A cette occasion, nous avons été à la rencontre de Yasser, un jeune réfugié syrien jouant de l'oud 🇮🇶 🎶
Merci à lui pour son témoignage et sa musique (1'50)

Nos cours de français langue étrangère et d’intégration citoyenne en 2021-2022

 

 

Les inscriptions sont ouvertes pour nos cours. Nos formations auront lieu du 06/09/2021 au 30/06/2022 - Rue Jean d’Outremeuse 91, 4020 Liège.

 

Prenez contact par téléphone ou par mail pour fixer un rendez-vous afin d’enregistrer votre participation à l’un de nos modules correspondant à vos attentes.

04/342.14.44 - aline@apdasbl.be

 

 

We are Belgium too

 

L'APD fait partie des associations qui soutiennent la campagne #wearebelgiumtoo.

 

Pour lire la lettre des personnes sans-papiers à leurs voisin-e-s, les revendications de la Coordination des Sans-Papiers de Belgique et signer la pétition rendez-vous sur :

https://www.wearebelgiumtoo.be/

 


L'APD (re)fait son cinéma

 

 

Nous avions, l'année dernière, proposé à un groupe d’apprenants francophones confrontés à de grosses difficultés en lecture et en écriture de réaliser un petit film d’animation. Enthousiasmés par la proposition, ils avaient décidé de s’engager dans la réalisation ludique d’un abécédaire en partenariat avec l'association "Camera etc.".

 

Le confinement est venu bousculer le déroulement des activités mais nous sommes aujourd'hui en mesure de vous présenter un film léger, drôle et coloré. Conscients que les démarches de ce type renforcent la cohésions des groupes et favorise l'entraide, nous sommes impatients de pouvoir jeter les masques pour lancer de nouvelles initiatives...



L'APD publie un livre - témoignage

 

 

Nizar, nous l’avons rencontré en 2016, dans le cadre des permanences sociales que nous organisons à Liège.


Peu à peu, il nous a confié son histoire : avant d’être contraint de fuir, il menait une vie ordinaire à Daara avec sa femme et ses enfants. Concessionaire automobile, sans engagement politique particulier, rien ne le prédisposait à entrer en résistance lorsque la guerre a éclaté. Mais lorsque son voisin est tué par les forces antiterroristes lors d’une manifestation pourtant pacifiste, il décide d’agir.


Il nous parle de son quotidien en pleine zone de conflit, de la solidarité qui s’installe entre voisins pour pouvoir survivre là où tout s’effondre, de ce que son engagement lui a coûté, de son exil.


Grâce à la plume d’Isabelle Marlier qui a retranscrit son témoignage, aux belles illustrations de Laura Genz et aux repères historiques, culturels et géopolitiques qui éclairent le récit, le livre touchera un public d’adultes et d’adolescents qui souhaitent mieux comprendre ce conflit qui s’enlise depuis 8 ans.

Le livre de 62 pages, format 15,5 x 21,6 cm est en vente au prix de 5 € + frais de port (2,85 € pour la Belgique). Il peut être commandé ici.

 

Ce projet a vu le jour grâce à un financement de la cellule Démocratie ou barbarie de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

 


L'APD fait son cinéma

 

Durant  l'année scolaire 2018/2019, nos étudiant en alphabétisation ont réalisé un petit film d'animation en partenariat avec Camera etc. Découvrez-le ci dessous.
Le making of de ce projet, c'est par ici




 Nous recherchons des bénévoles !

  • Pour nos magasins de seconde-main situés à Liège, nous recherchons des personnes pouvant consacrer quelques heures par semaine ou par quinzaine pour trier les vêtements que nous recevons et pour s'occuper de la vente.
  • Chaque trimestre, nous envoyons notre bulletin d'information à 1200 sympathisants. Nous recherchons des bénévoles pour les plier et coller les étiquettes d'adresse.

Intéressé ? Contactez-nous  en cliquant ici.


 

 

2019
l'Aide aux Personnes Déplacées a 70 ans !


Sept décennies d’engagement, contre vents et marées,
en faveur de ceux qui cherchent refuge en Belgique.
Septante ans d’aide au quotidien
à ceux qui doivent prendre un nouveau départ.

Découvrez ici l'histoire de ce projet visionnaire.



L'oeuf ou la tuile ?

 

Les Archives de l'Etat à Namur proposent une magnifique exposition qui retrace le parcours exceptionnel de Dominique Pire, le fondateur de notre association.

Ainsi qu'une conférence :

" Dominique Pire : un humaniste parmi nous "

par André Motte, professeur honoraire à l’Université de Liège.

Le mercredi 30 janvier 2019 à 18h
Des visites commentées seront proposées ce 30 janvier dès 16h.

Entrée libre – Réponse souhaitée




Soirée de soutien du 13 octobre 2018

 

Vous avez été plus de 100 à venir nous soutenir lors de cette belle soirée. Merci à tous ! Voici quelques images...


A l'occasion du 70e anniversaire de l'association, de la fin de l'année scolaire, du retour des beaux jours...

et simplement pour le plaisir des yeux, des oreilles, du coeur et des papilles, venez partager avec nous un moment festif.
C'est gratuit !